Un 3 et demi avec un enfant (bientôt)!

par Fanny Lajeunesse

Ça fait plusieurs personnes avec qui mon conjoint et moi parlons qui ont la réaction que je veux partager avec vous aujourd’hui. Certaines personnes peuvent, certes, manquer de tact, que ce soit voulu ou non. Je comprends que personne n’est pareil et qu’il ne faut pas non plus être trop susceptible et plutôt en rire… mais je suis quand même enceinte, avec ses hauts et ses bas. 😉

Je me compte chanceuse, je ne suis pas «grosse». J’ai un poids normal et j’en ai pris peu depuis le début de ma grossesse. Certainement, à 31 semaines, j’ai un bedon qui passe les portes avant moi, mais au moins quand les gens me disent que je suis grosse, ça ne m’affecte pas.

Ce qui m’affecte le plus, c’est d’avoir l’impression que les gens pensent que tu seras un parent indigne. Ben oui, j’habite dans un 3 et demi avec mon conjoint, et oui nous allons avoir un enfant. «MAIS OÙ VA-T-IL DORMIR???» me demandent-ils. «Dans la bassinette que nous lui avons acheté», bien entendu (j’évite les mots grotesques ici)! Elle est portative et avec roulettes, donc facile à rouler à l’extérieur de notre chambre si pour quelle que raison que ce soit, ce bébé nous empêche de dormir. Pourquoi les gens tiennent tant à ce que tout se passe dans les normes et tentent de nous dire quoi faire? Les expériences de chacun avec leur bébé sont différentes, et ce malgré que les parents soient les mêmes.

Oui on peut parler de «prévisions» mais on peut aussi parler «d’adaptation». Je ne préfère ni un ni l’autre, je crois que les 2 doivent exister et que les 2 doivent avoir leurs moments de gloire; dans certains cas vaut mieux prévoir et dans d’autres s’adapter.

Ce n’est pas parce que chaque membre de la famille a sa chambre que ceux-ci sont plus heureux. Ce n’est surtout pas parce que l’espace ne manque pas que nous sommes plus heureux. Et ce n’est surtout pas parce que nous sommes endetté, pris à la gorge avec une maison et un grand terrain, que nous sommes plus heureux. Je ne dis pas ici que cela ne peut pas être le cas pour certaines personnes, mais dans mon cas, l’endettement et le fait de ne plus pouvoir faire d’activité ne sont pas dans mes options. Pourquoi se précipiter sur une maison alors que nous pouvons très bien être les plus heureux dans notre 3 et demi pour les premiers mois de sa vie? Pour de l’espace? Pour la liberté? De l’espace pourquoi? Pour faire plus de ménage? Pour se sentir seul? De la liberté pourquoi? Pour être prisonniers de notre maison faute d’argent? Pour pouvoir tout mettre à notre goût et passer notre temps dans les rénovations parce que rien n’est jamais terminé ou comme on le voudrais?

Vous savez, notre appartement prend moins d’une journée à nettoyer de fond en comble et lorsque quelque chose brise, nous téléphonons les propriétaires. Quoi demander de mieux durant la période d’adaptation la plus difficile qu’est d’accueillir un premier bébé dans une vie de couple? Le temps est précieux et nous profitons/profiterons bien de la vie en logement pour passer plus de temps avec bébé lorsqu’il sera là et aura besoin de nous. Nous avons prévu ce bébé depuis longtemps, il aura tout ce dont il a besoin et nous nous adapterons à la situation au moment venu. Nous ne connaissons pas ce petit être encore, nous pouvons prévoir le prévisible mais nous ne pouvons prévoir son caractère, ses goûts et la vitesse à laquelle ses besoins évolueront.

Nous avons une tête sur les épaules, il vivra dans un environnement sécuritaire, emmagasinera de beaux souvenirs dans cet endroit avec 2 parents heureux et 2 chats plein d’amour à donner et lorsque nous sentirons le besoin, nous déménagerons. Chacun prend les décisions qu’il pense être les meilleurs pour lui et les êtres qui lui sont chers, voilà les nôtres!

Quelles sont les décisions que vous avez prises pour votre bébé/famille qui étaient «hors norme»?

Publicités